Terre-pleins du Port d’Armor


Novembre 2015 – version imprimable ici

Port d’Armor : un nouveau visage

25 ans après son inauguration, le Port d’Armor s’apprête à faire sa mue. Le Syndicat Mixte, cofinancé par le Conseil départemental et la commune, va engager près de 2 M pour donner un nouveau visage aux terre-pleins. Le lancement des travaux est prévu avant l’été 2016.

 

Le diagnostic présenté au Syndicat mixte par le cabi­net d’études B3I (www.b3i.fr) en février dernier rappelait une première évidence : la configuration des terre-pleins du Port d’Armor manque singulièrement de lisibi­lité, sans parler de l’image offerte. Depuis de longues années, l’espace fait ainsi of­fice de parking sans aucune organisation, et régulièrement d’aire de stationnement pour les camping-cars. Ce qui revenait à gâcher un potentiel d’attractivité impor­tant pour la ville. Avec l’abandon définitif de la construction de l’ensemble immo­bilier porté par la SEE Budet, il devenait impératif de repenser le projet et achever enfin l’aménagement de ce vaste espace. C’est chose faite.

 

Continuité urbaine et invitation à la promenade


Pour bien comprendre ce nouvel aména­gement, il faut considérer le quai donnant accès aux pontons comme le point central du projet. Lui-même rénové, il offrira une belle voie de promenade tout en ouvrant sur 3 axes piétonniers, bien identifiés et sécurisés. Une « allée de la plage » vers la Comtesse, une « allée coursive » à l’arrière des commerces jusqu’au pied du GR34 et une troisième voie vers le carré de la Douane en passant par les commerces et restaurants de la place Tabarly. L’ensemble contribue à structurer plus clairement l’es­pace en faisant ainsi cohabiter tous les usages et les usagers.

Plus largement, il marque également la volonté de reconnecter le nouveau port à son environnement naturel et patrimonial, le Portrieux, pour lequel un programme de requalification est aussi en cours (voir page 12).

Pour affirmer cette continuité urbaine entre ces 2 espaces, « afin d’éviter tout ef­fet de “rupture”, en termes de revêtement, de plantations et de mobilier urbain notam­ment, nous avons logiquement demandé à ce que les deux bureaux d’études travaillent ensemble » confirme Thierry Simelière, nouveau président du Syndicat mixte de­puis juin dernier.

 

Réorganisation et modularité de l’espace

 

Pour valoriser la zone portuaire, il était aussi primordial de rompre avec le morcel­lement actuel des activités. « Entre pêche, commerces, stationnement, loisirs et festivi­tés ponctuelles, il règne une certaine confu­sion. Il fallait donc réorganiser l’ensemble et repenser l’occupation de l’espace tout en préservant une souplesse d’utilisation » expose Pierre Le Got, urbaniste chez B3I. Ainsi, tout en préservant la desserte de la zone CCI et du môle plaisance, la redéfini­tion des emprises destinées aux différents usages a conduit à matérialiser une « zone technique », incluant les ateliers du port, la potence de mise à l’eau et un espace dédié à la voile sportive et aux loisirs nautiques. Dans le même esprit, Erwan Barbey-Cha­riou, adjoint mer et littoral souligne : « Il était nécessaire de réglementer et de clari­fier les usages du ponton municipal. Il est désormais uniquement destiné aux activités soutenues par la Ville. C’est la logique même et cela va dans le sens d’une meilleure valo­risation de notre image nautique. »

 


Ensuite en optimisant l’aire de station­nement, sa capacité passe de 204 à 266 véhicules. Elle fera par ailleurs l’objet d’un traitement adapté (implantation de bornes de branchement électrique) pour accueillir les nombreuses manifestations événementielles (Fête de la Coquille, bal des pompiers…) dans des conditions plus confortables, pour les organisateurs et pour le public.

 

Enfin, pour offrir des solutions foncières à de potentiels investisseurs, deux emprises constructibles sont également prévues. La première face à Celtarmor et la seconde dans le prolongement des commerces ac­tuels. Avec une possibilité de construire sur 2 niveaux, elles constituent une réserve d’environ 2 000 m2 dédiée aux futures acti­vités commerciales ou économiques.

Attractivité, cadre de vie, cohabitation des diverses activités : l’aménagement projeté répond aux enjeux stratégiques et essentiels pour Saint-Quay-Portrieux et aux attentes des habitants et usagers. Rendez-vous mi-2016 pour le début des travaux.

Publications municipales

Pour rester informé, téléchargez ici l'agenda des loisirs, Le Phare, ainsi que le magazine de Saint-Quay-Portrieux.

Hôtel de ville

Adresse postale :
52 boulevard du Maréchal Foch
CS 10001
22410 Saint-Quay-Portrieux


Horaires d'ouverture :
du lundi au jeudi de 8h30 à 12h15 et de 13h30 à 17h45
le vendredi de 8h30 à 12h15 et de 13h30 à 16h45
et le samedi de 9h00 à 12h00 (état civil uniquement)


Téléphone : 02 96 70 80 80
Fax : 02 96 70 50 71

Formulaire de contact