• Accueil
  • Station d’épuration (STEP)

Station d’épuration (STEP)


“Une nouvelle station d’épuration à Saint-Quay-Portrieux”

Mars 2021

Dans le cadre d’un dossier sur la gestion de l’eau, le magazine n°16 de Saint-Brieuc Armor Agglomération consacre un article au projet quinocéen.

Pour le consulter, cliquer sur l’image ci-dessous :


Station d’épuration : visite de chantier

26 janvier 2021


Hier après-midi, les représentants de Saint-Brieuc Armor Agglomération et du groupement d’entreprises (OTV-Véolia, CNR et Safège-SUEZ) organisaient une visite du chantier de la future station d’épuration de Saint-Quay-Portrieux.

En ce début d’année, les contours de l’équipement se dessinent de plus en plus précisément. Gérard Le Gall, vice-président de l’agglomération chargé de l’eau et de l’assainissement : “Les premiers tests d’étanchéité du bassin central viennent d’être réalisés. Ils sont concluants. Nous tenons toujours notre engagement d’une mise en service en septembre avec un début de la démolition de l’ancienne station dans la foulée, en octobre“. Pour atteindre le plein rendement du nouvel outil, une période de réglage est planifiée jusqu’au printemps suivant.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est step-saintquayportrieu25012021-imgB.jpg.
Élus et entreprises au cours de la visite

Les performances de traitement seront alors accrues d’environ 40% (de 8 000 équivalents-habitants -“EH”- au maximum aujourd’hui à 14 500 EH en 2022). L’équivalent-habitant “EH” est une unité de mesure spécifique basée sur la quantité de pollution émise par personne et par jour ; Une donnée à ne pas confondre avec le nombre d’habitants d’un territoire.

Comme c’est le cas actuellement, la station traitera les effluents de Saint-Quay-Portrieux, de Tréveneuc et de 3 quartiers au Nord de Plourhan.

Le maire Thierry Simelière : “Cette station était attendue depuis des années. En autorisant la création de nouvelles zones d’habitation et l’implantation d’entreprises, elle ouvre des perspectives de développement intéressantes“.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est station-epuration_saintquayportrieux©CNR-Adrien_Rippert-web-1024x768.jpg.
Le chantier à la fin décembre 2020 © CNR – Adrien Rippert

Des procédés techniques à la pointe

Véritable cœur de la future station, l’ouvrage mixte regroupe plusieurs bassins en un seul. Les cercles concentriques délimitent les différentes étapes du traitement biologique des eaux usées (zone anaérobie, bassin d’aération : n°s 7 et 8 sur le plan), le bassin de stockage (n°6) et le bassin à marée avec groupe de pompage vers l’émissaire de rejet en mer (n°9).

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est step-saintquayportrieu25012021-zoom-PLAN-1024x886.jpg.
Afficher le plan en pleine page en cliquant sur l’image

Une construction “multifonctions” qui permet de diminuer l’emprise foncière de l’ensemble et de raccourcir significativement la durée du chantier.  

Le grand bassin circulaire voisin (n°11), en fond de parcelle, est le clarificateur qui permet la séparation de l’eau et des boues.

Démarche environnementale

Les eaux usées seront traitées par rayons UV (n°13 sur la plan) pour les débarrasser des micro-organismes toxiques. Un procédé de désinfection vertueux pour l’environnement puisqu’il ne requiert pas d’ajout de produits chimiques et qu’il est économe en énergie.

Par ailleurs, l’eau traitée sera réinjectée en partie dans les dispositifs de nettoyage automatique. Alors que les boues déshydratées pourront être utilisées pour du compost.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est step-saintquayportrieu25012021-imgC-683x1024.jpg.

“Les garanties environnementales sont essentielles à nos yeux. Grâce au travail entrepris en amont depuis des années par les services de la commune sur le réseau d’assainissement puis par les équipes de l’Agglomération depuis le transfert de la compétence début 2019, nous serons en mesure de garantir la qualité de nos eaux de baignade sur le long terme, souligne Thierry Simelière. En matière d’image de marque et d’attrait touristique, c’est aussi fondamental“.

Limiter les impacts olfactif, sonore et visuel

En respect des normes légales et du cadre de vie des riverains, un soin particulier a aussi été apporté à la gestion des nuisances.

Par exemple, l’ensemble des équipements sources d’odeurs seront couverts et raccordés à la filière de traitement via un réseau spécifique. Les locaux de stockage des boues seront aussi fermés et désodorisés.

Au niveau du bruit, plusieurs dispositifs ont été retenus : isolation phonique des locaux, capotage des installations et pose de pièges à sons. Des contrôles seront réalisés en fin de chantier pour s’assurer du respect de la réglementation en vigueur.

Quant à l’intégration paysagère, le masque végétal actuel sera conservé et renforcé par des plantations d’arbres et de haies sur tout le pourtour du terrain. L’aménagement final devrait pouvoir masquer presque entièrement la station d’épuration.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est step-saintquayportrieu25012021-vueRD-simul..jpg.
Simulation de la vue finale depuis la RD786

Enfin, un parcours pédagogique sera proposé, notamment aux scolaires. Le toit terrasse panoramique du bâtiment administratif sera mis à profit dans le cadre de ces visites.

Plus de 5M€ d’investissement

Le budget global des travaux s’élève exactement à 5 132 520 €HT. Des subventions ont été obtenues auprès de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne à hauteur de 1 510 506 €HT et de la Région Bretagne pour 425 956 €HT.

La durée de vie de ce type d’outil oscille entre 40 et 50 ans.

La station actuelle avait ainsi été mise en service en 1980.


Cliquer sur l’image pour afficher
le plan global d’implantation en pleine page


La station d’épuration dans les délais

Saint-Quay-Portrieux Magazine n°82 – novembre 2020

Comme prévu au planning, la phase de terrassement du chantier s’est achevée début octobre. Sur la photo ci-dessus prise le 13 octobre (© CNR), on distingue désormais clairement les fondations du bassin d’aération et à l’arrière-plan la forme du futur clarificateur (ouvrage qui sert notamment à séparer les boues de l’eau épurée). 

Les opérations de génie civil menées par l’entreprise CNR (Pleumeleuc – 35) se poursuivent jusqu’en avril 2021.


Photo du chantier – 26 août 2020 – ©CNR


Station d’épuration : vue 3D et document

30 juin 2020

Le 30 juin, une réunion dédiée à la présentation du calendrier des travaux de la station d’épuration et réservée aux riverains directement concernés par l’impact du chantier, était organisée au Centre de Congrès.

Grâce à une relance rapide des travaux dès après la période de confinement, à la poursuite du chantier cet été et à une optimisation du planning des entreprises, l’objectif de mise en service est avancé à l’automne 2021 (contre janvier 2022 auparavant).

En présence des élus et des services techniques quinocéens, des élus de Tréveneuc*, des représentants de Saint-Brieuc Armor Agglomération (l’assainissement est une compétence de l’intercommunalité depuis le 1er janvier 2019) et des entreprises en charge de l’opération, un exposé précis du projet a été projeté au public.

Le document complet de présentation
est consultable ICI (en pdf)

Et vidéo 3D, ci-dessus, en haut de page.

*La station d’épuration traite les effluents de Saint-Quay-Portrieux, de Tréveneuc et de 3 quartiers au nord de Plourhan.


Présentation de la future station d’épuration

08 octobre 2019

Le projet de la future station de traitement des eaux usées (STEP) était présenté le 8 octobre dernier à la population dans le cadre d’une réunion publique.

Pour information, en voici une synthèse extraite de la présentation faite par Marion Larrazet, ingénieur projet chez SAFEGE, Michel Saulnier du cabinet N.T.E et les représentants de la Direction “Eau et Assainissement” de Saint-Brieuc Armor Agglomération.

Rappel du contexte

– La station d’épuration dite de “La Ville d’en Haut” traite les effluents de Saint-Quay-Portrieux, de Tréveneuc et de 3 quartiers de Plourhan.

– Au fil des années, la station construite en 1980 et rénovée en 1990, est devenue obsolète, régulièrement saturée et n’apporte plus les garanties environnementales requises en termes de traitement. À cela s’ajoutent des nuisances sonores et olfactives pour le voisinage.

– Les équipements étant trop dégradés, la construction d’une nouvelle station a donc été retenue comme la seule solution viable.

– En amont, un comité de pilotage a été mis en place pour mener à bien ce projet. Un comité composé des représentants des 3 communes concernées, de l’État (Police de l’eau), de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, de l’Agence régionale de santé (ARS), du SATESE ainsi que le cabinet spécialisé N.T.E.

– L’enquête publique s’est déroulée l’an passé, du 20 août au 14 septembre.

– Enfin, la compétence “assainissement” auparavant assumée par la commune a été transférée à Saint-Brieuc Armor Agglomération au 1er janvier dernier. L’intercommunalité et ses services, assistés du cabinet d’architectes Michel Château et de la société d’ingénierie Safege (groupe SUEZ), gèrent donc désormais le suivi du dossier et le pilotage des travaux.

Carte de l’emprise de la nouvelle station

La nouvelle station d’épuration

– La charge maximale actuelle de traitement s’établit à  5 400 équivalents habitants en hiver et à 10 300 en été. Avec la nouvelle station, l’objectif est d’accroître les performances d’environ 40%, soit 8 000 équivalents habitants en hiver et à 14 500 en été.

– La STEP sera construite sur le site actuel, en bordure de RD 786. Avec extension et implantation de nouveaux ouvrages sur les parcelles voisines (voir carte ci-dessus) et démolition de l’intégralité des ouvrages actuels.

– Une attention particulière sera portée à l’impact visuel de l’équipement (architecture et plantations) (voir ci-dessous).

Détail de l’aménagement paysager envisagé (simulation)

– Au chapitre environnemental, les filières de traitement des eaux et des boues sont totalement remises à niveau (amélioration de la qualité de l’eau épurée, équipements économes en énergie, réutilisation de l’eau traitée pour les usages de nettoyage automatique…).

– Au-delà du respect des normes légales en la matière, des aménagements spécifiques destinés à limiter les bruits (isolation phonique, pièges à son…) et les odeurs (couverture des équipements, réseau spécifique de traitement…) sont prévus.

Évaluation financière

– Estimation totale de l’opération (prestations connexes incluses) : entre 5,8 et 6,3 M€ HT

– Estimations des subventions attendues : 1,2 M€ HT

– Le total à charge est donc évalué entre 4,6 et 5,1 M€ HT

Vue des nouveaux bâtiments depuis la RD 786

Planning prévisionnel


– Consultation des entreprises en cours

– Préparation du chantier : de juin à octobre 2020

– Construction de la nouvelle station d’épuration : d’octobre 2020 à janvier 2022

– Déconstruction de l’existant : de janvier à juin 2022

Simulation 3D de la nouvelle station

Télécharger le document complet de présentation
en cliquant ici


Nouvelle station d’épuration : objectif 2021

Saint-Quay-Portrieux Magazine n°77 – Octobre 2018

Voir en plein écran ou télécharger : ici


Station d’épuration : enquête publique

1er août 2018

Afin notamment de s’adapter aux périodes de congés des résidents secondaires, l’enquête publique relative à la future station d’épuration se déroulera du lundi 20 août au vendredi  14 septembre prochains.  

Sur cette période, Le dossier sera consultable dans les mairies de Saint-Quay-Portrieux, Tréveneuc et Plourhan.

Les permanences de Mme Maryvonne Martin, commissaire enquêteur, se dérouleront uniquement en mairie de Saint-Quay-Portrieux :

  • Lundi 20 août de 14h à 17h
  • Jeudi 30 août de 14h à 17h
  • Vendredi 14 septembre de 13h30 à 16h45

Arrêté préfectoral consultable : ici

Publications municipales

Pour rester informé, téléchargez ici l'agenda des loisirs, Le Phare, ainsi que le magazine de Saint-Quay-Portrieux.

Hôtel de ville

Adresse postale :
52 boulevard du Maréchal Foch
CS 10001
22410 Saint-Quay-Portrieux

Horaires d'ouverture
(actuellement modifiés suite à la crise sanitaire) :
du lundi au vendredi de 8h30 à 12h15
et uniquement par téléphone de 13h30 à 17h45

Le samedi de 9h à 12h (état civil uniquement)


Téléphone : 02 96 70 80 80
Formulaire de contact